Rixe entre salariés = victime licenciée !

25/10/2021
Thumbnail [16x6]

Un salarié, mis à pied à titre conservatoire puis licencié pour faute grave, conteste ces mesures en justice. A l’appui de sa démarche, il explique avoir agressé physiquement l’un de ses collègues en réponse à l’agression dont il avait fait l’objet, quelques heures plutôt, et au cours de laquelle ce même collègue lui avait donné plusieurs coups de poings. Pour lui, son écart de comportement s’explique donc par des circonstances spécifiques dont l’employeur n’a pas tenu compte. En vain. Saisie du litige, la Cour de cassation confirme la décision des juges selon laquelle le licenciement pour faute grave est fondé. A l’appui de son raisonnement, elle fait valoir que les deux altercations ne sont pas concomitantes puisqu’elles elles ont eu lieu à quelques heures d'intervalles et dans un contexte différent. Dès lors, les coups portés constituent bien une violation des obligations du salarié d'une importance telle qu'ils rendent impossible son maintien dans l'entreprise.

> La décision de justice